Circuit à la carte (au départ d’Arras)

Circuit Nord (toujours au départ d’Arras)

Le mémorial national du Canada VimyLe monument de la Division marocaine de VimyLe Zivy Crater de ThélusLe cimetière national français de la TargetteLe monument des Fraternisations de Neuville St VaastLe cimetière militaire allemand de Saint-Laurent-Blangy Nécropole militaire allemande dit « la Maison Blanche » de Neuville Saint VaastLe mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette et l’anneau de la mémoire de SouchezCentre d’histoire Guerre et Paix Lens’14-18 de SouchezCimetière tchécoslovaque et mémorial polonais de Souchez

French and Canadian flags flying in front of the Vimy Ridge Canadian World War One War Memorial, France

L’espace qu’occupe le Mémorial du Canada à Vimy a été donné par la France au Canada en remerciement pour le sacrifice humain de cette jeune nation.

Il est situé sur la côte 145, c’est à dire le point le plus élevé de la crête de Vimy, longue de 14 kilomètres. Le 9 avril 1917, les 4 divisions du corps d’armée canadien, combattant ensemble pour la 1ère fois et aidées de la 5ème Division britannique, prirent la crête d’assaut.

Le parc d’une surface de 107 hectares est encore aujourd’hui parsemé de trous d’obus. Les tranchées et les souterrains restituent une idée des champs de bataille. Le monument commémoratif du Canada est un hommage à tous les canadiens qui ont combattu au cours  de la Première Guerre mondiale. Y sont inscrits les noms des 11 285 soldats canadiens décédés sur le sol français et qui n’ont pas de sépulture connue.

Le cimetière national français de la Targette regroupe 8 000 tombes identifiées et 15 000 corps répartis dans 3 ossuaires.

Dans un jardin dominant les nécropoles environnantes, une large tranchée mène vers des sculptures de lumière. Elles évoquent les instants de paix que des soldats ennemis ont partagés lors de trêves comme celles de Noël 1914. Cent ans après, ce monument dédié à ces élans de fraternité poutant interdits exhausse le vœu fait en 1915 par le caporal français Louis Barthas.

 

La nécropole allemande de la Maison Blanche est la plus importante de France: 44 833 soldats tués(dont 8 040  non identifiés, regroupés dans une fosse commune) au cours des combats d’Artois sont enterrés sous les croix noires.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la colline de Notre-Dame -de-Lorette a été choisi par l’Etat français pour accueillir les dépouilles de soldats français en provenance de plus de 150 cimetières des fronts de l’Artois, de Flandre et du littoral belge. 20 000 sépultures, ainsi que les restes de 22 970 soldats inconnus regroupés dans 8 ossuaires, y sont rassemblés. Notre-Dame-de-Lorette est la plus grande nécropole nationale française. Uns basilique et une tour-lanterne y ont été construites. Au pied de cette tour-lanterne, une crypte renferme 32 cercueils de soldats inconnus de toutes les guerres françaises du 20ème siècle.  L’anneau de la mémoire, le nouveau mémorial international inauguré le 11 novembre 2014. Il s’agit de l’un des plus grands mémoriaux au monde.Conçu en forme d’ellipse, il réunit 580 000 noms, présentés par ordre alphabétique, sans distinction de nationalités, amis  et ennemis.

 

Etabli au pied de la colline de Notre-Dame-de-Lorette, à Souchez, ce nouveau musée présente l’histoire de la Grande Guerre sur le sol du Nord-Pas-de-Calais Près de 400 photographies d’époque sont exposées en grand format. Des cartographies dynamiques illustrent les différentes offensives et une vingtaine de films d’archives immergent le visiteur dans le premier conflit mondial

Mémorial de la côte 70 de Loos-en-GohelleCimetière militaire britannique du faubourg d’Amiens à ArrasMémorial de la carrière Wellington d’ArrasLe mémorial indien de Neuve-ChapelleLe cimetière militaire portugais de Neuve-Chapelle Parc mémorial australien et musée de la bataille de Fromelles

 

 

A la carrière Wellington, découvrez les préparatifs de la Bataille d’Arras (avril 1917): plus de 20 000 soldats rassemblés sous terre, pour la plus grande attaque surprise de la Première guerre mondiale.

Les troupes indiennes de l’armée impériale britannique participent à la bataille de Neuve-Chapelle en mars 1915. Ce mémorial rappelle leur engagement en France et en Belgique durant la Grande Guerre.

La statue, témoin du courage des « cobbers » australiens, montre le sergent Simon Frasier qui porte secours à un camarade blessé.L ‘armée britannique a lancé sa plus grande offensive dans la Somme depuis plus de 2 semaines. Le 19 juillet 1916, une attaque de diversion est alors déclenchée devant Fromelles, face à la crête d’Aubers. Mal préparée, la bataille tourne à la débâcle. En quelques heures, 5 533 soldats australiens, 1 547 britanniques et 1 653 allemands sont morts, blessés ou portés disparus.

Circuit Est

Le monument écossais au lieu-dit « Le point du Jour » d’Athies Le mémorial de Vis en Artois Le mémorial canadien de DuryMémorial de Bullecourt -Le Digger et Musée Letaille

 

Circuit Sud

Le cimetière australien de Bapaume Le monument à la 62ème division du Yorkshire d’Havrincourt Le cimetière britanique de Grevillers et mémorial Néo-Zélandais Le mémorial Terre-Neuvien de Beaumont-Hamel Le mémorial franco-britannique de Thiepval Le cimetière britannique de Caterpillar Valley et mémorial aux Néo-Zélandais de Longueval

 

Circuit Ouest

La nécropole française de Serre-Hébuterne Le Sheffield Mémorial Park de Serre-les-Puisieux Le cimetière militaire d’Agny Le cimetière britannique de Bucquoy Le cimetière chinois et indien d’Ayette La nécropole nationale de Barly